Cheval à bascule en bois

 

 

Un début marqué par la guerre

Plus de mille ans avant notre ère, des soldats piétinaient devant une place forte imprenable. Le siège durait depuis longtemps lorsque un chef d'armée eut une idée. Il fit construire un énorme cheval de bois pouvant cacher tout un bataillon dans son ventre.
Introduit par ruse, dans la cité, l'animal étrange révéla son secret : les soldats ouvrirent le flanc, descendirent à l'échelle de corde et massacrèrent les ennemis cloués de surprise.

Après ce coup d'éclat, les petits garçons poussaient un cheval à roulettes en gagnant des batailles extraordinaires. Ou simplement s'amusaient sur un cheval à bascule en bois. Les filles, bien sûr, ne jouaient pas au soldat. Elles souriaient à leur poupée de cire en la coiffant avec un joli peigne de buis avant d'ajuster le bonnet. Un dernier pincement à la robe, la petite bague d'or passée au doigt : tout était prêt pour la promenade.

Jeux en bois
jeu du cheval à bascule en bois

Le cheval de bois est condidérée comme un jeu traditionnel tout comme le cerf-volant, mais comment est né l'engouement des enfants pour de tel jeux. Un coup de projecteur sur ces deux exemples de jeux permet d'en savoir plus.

Le début des jeux classiques


cerf-volant

Cerf-volant

 

 

Cette fois-ci, le général chinois a pris ses précautions. S'il est assiégé dans la place, il saura communiquer avec l'armée de secours. Attachés à un long fil, des triangles de soie flotteront dans l'air. Et il est convenu que chacun d'eux aura sa couleur pour signifier un ordre précis.
Voilà pourquoi, deux cents ans avant notre ère, les petits Chinois jouaient au soldat avec le cerf-volant qui arrivera, un beau jour, en Grèce et en Italie.